L Le sanctuaire se trouve dans le diocèse de Świdnica, dans la partie la plus pittoresque des Sudètes, au sud-ouest de la Pologne, au pied du Mont Góra Igliczna (Mont Aiguille) dont l’altitude est de 847 m. On admire d’ici une vue splendide sur d’autres sommets: Czarna Góra (Mont Noir), Śnieżnik (Mont enneigé) et sur Kotlina Kłodzka (Vallée de Kłodzko). Une petite église baroque tardive y fut construite vers la fin du XVIII s. d’où règne la Mère de Dieu vénérée comme ’’Source de Notre Joie’’, Marie des Neiges.

La statue de la Mère de Dieu, Marie des Neiges, fut couronnée par le pape Jean-Paul II le 21 juin 1983 (elle est l’unique statue du diocèse couronnée par le pape polonais lui-même). Le culte de cette statue date de l’époque où la Silésie faisait partie de l’Autriche, et la population de la région de Kłodzko se rendait en pèlerinage à Mariazell.

En 1742, la Silésie passa sous la régence de la Prusse; désormais les pèlerins rencontrèrent des difficultés pour passer la frontière prusso-autrichienne. C’est alors qu’un des habitants du village de Wilkanów, Christof Veit, au retour de son pèlerinage à Mariazell en 1750, ramena une petite statue de la Mère de Dieu de Mariazell, sculptée en bois de tilleul. Initialement la statue, placée sur le flan du Mont Igliczna, sous une branche rameuse d’un hêtre, devait rappeler aux passants le sanctuaire de Mariazell.

Quinze ans plus tard, une tornade dévasta la forêt causant de graves dégâts. Elle renversa aussi le vieux hêtre avec la statue qui sortit indemne de cette catastrophe. Les habitants y virent un signe de la Providence Divine. Ils placèrent la statue dans un endroit protégé du vent et en 1776 construisirent une petite chapelle en bois, à l’endroit où se trouve actuellement la résidence du prêtre, recteur du Sanctuaire. C’est alors que l’on nota le premier miracle, le 26 juin 1777, approuvé par une commission ecclésiale.

Un des fils de Laurent Franke, habitant du village voisin Sienna, tomba dans un trou rempli de chaux et perdit la vue. Ses parents vinrent prier par l’intercession de Marie et furent exaucés par Dieu car leur fils recouvra la vue. Un autre miracle se passa, la guérison d’une main d’un fils de meunier, écrasée par une roue dentelée du moulin. En peu de temps, la commission ecclésiale reconnut 12 miracles de guérison, ce qui a fait que de nombreux pèlerins commencèrent à y venir. La chapelle en bois s’avéra trop petite.

Le 18 juin 1781, la première pierre de fondation fut bénie et la construction de la nouvelle chapelle commença. Elle était dirigée par le maître-maçon André Jäger de Międzylesie, et le charpentier Joseph Knietig de Wilkanów. Les pèlerins eux-mêmes construisaient la chapelle sous leur direction. Le 22 octobre 1782, le Révérend Karol Winter de Międzylesie, le Vicaire général de l’archevêque de Prague bénit cette église. Deux ans plus tard, la construction fut achevée et, en 1821, les déambulatoires furent ajoutés.



Rénovation