La statue de la Mère de Dieu.

La statue, célèbre par ses grâces, a été sculptée en bois de tilleul, en 1750 en Autriche, par un artiste inconnu. Elle mesure 39 cm et est une réplique de la statue miraculeuse de la Mère de Dieu du sanctuaire autrichien de Mariazell. Elle représente Marie avec un Enfant Jésus tenu sur le bras droit. La robe de Marie est bleue avec des motifs floraux, tandis que la robe de Jésus est rouge. Les deux robes sont en forme conique, les lignes horizontales imitent les cordons décoratifs. Au dessous de leurs pieds, se trouvent trois têtes d’anges. Pour embellir et enrichir la statue, on l’habille de robes. La tenue actuelle a été financée par Son Excellence Ignacy Dec, premier évêque de Świdnica, en remerciement pour 75 ans de vie, 50 ans de sacerdoce, 15 ans de l'évêché et 15 ans du diocèse de Świdnica.


Marie des Neiges

Lors de la bénédiction de la chapelle en 1782, celle-ci reçut le titre de Mère de Dieu des Neiges. Ce nom fut emprunté à la Basilique Santa Maria Maggiore de Rome, édifiée à l’endroit où, au temps du pape Liberius, le 5 août 352, la neige était tombée. L’édification de la Basilique romaine est liée à une légende selon laquelle le pape Liberius et un habitant de Rome nommé Jean virent en songe des scènes semblables. Le pape aurait vu en songe des gens qui lui demandaient d’indiquer un endroit où devait s’élever une église dédiée à la Mère de Dieu, et c’est la neige qui en montra l’endroit. Au même moment, un romain sans enfant, nommé Jean, aurait reçu en songe la promesse d’une postérité, s’il construisait une église dédiée à la Mère de Dieu à l’endroit indiqué par la neige et cela avec l’approbation du pape.

Lorsque le 5 août 352, très tôt le matin, les romains découvrirent la Colline de l’Esquilin tout à fait couverte de neige, ce fut pour eux une surprise. Par contre, pour le pape Liberius et pour le romain Jean, c’était un signe venu de Dieu pour accomplir sa divine volonté. Pour commémorer la chute de neige, la basilique dédiée à Marie reçut le titre de «Mère des Neiges».

Ce fut la première église construite en Europe dédiée à Marie. Plus tard après des transformations et des agrandissements, son titre changea, on l’appela Santa Maria Maggiore.

Elle est une des quatre Basiliques Majeures à Rome.

Le nom de notre sanctuaire «Mère de Dieu des Neiges» tient son inspiration d’origines diverses: parce que la neige reste longtemps dans le massif de Śnieżnik, les constructeurs se demandaient s’ils arriveraient à achever leurs travaux avant la chute des neiges, le désir aussi de remonter aux origines du culte de la Mère de Dieu des Neiges. La dénomination du sanctuaire a donné le nom à la statue de Marie - «Marie des Neiges».

Source de notre joie.

La statue de la Mère de Dieu est très vénérée. Les nombreux pèlerins, qui y viennent incessamment pour demander protection et secours auprès de Dieu, en témoignent, ainsi que les inscriptions dans les livres de mémoire et les ex-voto déposés.

Pour exprimer sa gratitude envers Marie, le Pape Jean Paul II, lors de son deuxième pèlerinage en Pologne, le 21 juin 1983, a couronné la statue de la Mère de Dieu à Wrocław et lui a accordé un nouveau titre: «Source de Notre Joie».

Plaçant la couronne sur les tempes du Fils et de la Mère, nous disons: «Tu es Mère de Dieu, Tu es notre Mère, notre Reine. Dans Tes mains, ô Médiatrice de toutes grâces, est notre vie et notre salut ». Nous assemblons et nous déposons à tes pieds la foi, l’espérance et l’amour exprimés ici et confessés depuis des dizaines d’années, ainsi que notre foi, notre espérance et notre amour et la foi, l’espérance et l’amour de ceux qui viendront ici et le confesseront dans l’avenir. Sois aujourd’hui notre Joie, comme Tu l’étais dans le passé, que tes grâces tombent dans nos cœurs comme les flocons de neiges dans cette montagne où tu habites. Aux prières des pèlerin qui viennent Te visiter, Mère de Dieu des Neiges, je confie ma personne et mon ministère, mon service de l’Eglise universelle comme successeur de Pierre à Rome».

Film du couronnement de la statue

Le Saint Père Jean Paul II a visité Góra Igliczna au moins par trois fois. Il y est venu comme vicaire et aumônier d’étudiants de Cracovie, le 7 juillet 1955, accompagné d’un groupe d’étudiants amis ; comme évêque, le 20 août 1961, à l’occasion des Journées Mariales célébrées à Wrocław, et comme cardinal, le 10 août 1968, en pèlerinage dans les sanctuaires de la Vallée de Kłodzko.

Bulle de couronnement - traduction


Johannes Paulus PP. II
ad perpetuam rei memoriam

La statue de la Mère de Dieu des Neiges est gardée dans la paroisse St Joseph de Międzygórze du diocèse de Wrocław. Elle est vénérée avec une immense piété comme le témoignent bien les incessants pèlerinages des catholiques au cours des siècles depuis 1782, date de sa consécration dans l’église dédiée à la Vierge, pour demander protection et intercession efficaces auprès de Dieu de la Mère la plus douce. Ses bienfaits furent grands. Le témoignent de nombreuses inscriptions dans les registres du même sanctuaire. Pour accroître le culte et exprimer la gratitude envers la Sainte Mère de Dieu pour les grâces répandues par Elle au cours des siècles, le Vénérable Frère Henryk Gulbinowicz, Archevêque Métropolite de Wrocław, exprimant son désir ainsi que celui du clergé et des fidèles, demanda pour qu’en Notre Nom et Notre Autorité ce visage puisse être couronné par un précieux bijou. C’est pourquoi, Nous, après avoir demandé conseil à la Sainte Congrégation des Sacrements et du Culte Divin, consentons très volontiers à la requête et, par la même écriture, avec Notre Autorité Apostolique, autorisons d’orner d’une couronne précieuse la statue nommée en Notre nom, conformément aux prescriptions du rite et de la formule. Ainsi, Nous croyons profondément que, par cet acte solennel, la gloire de la si grande Protectrice et Reine du ciel et de la terre augmentera la foi et fortifiera les mœurs de la communauté catholique. Toutes les règles contraires sont invalides. Donné à Rome, à Saint Pierre, avec le sceau du Pêcheur, le 28 octobre 1982, cinquième année de Notre Pontificat.

/-/ Augustinus Cardinale Casaroli
Pour les affaires publiques de l’Eglise.